Home » Actualités » L’Allemagne dit qu’elle va redémarrer les centrales au charbon pour économiser le gaz naturel

L’Allemagne dit qu’elle va redémarrer les centrales au charbon pour économiser le gaz naturel


L’Allemagne va redémarrer les centrales électriques au charbon afin de conserver le gaz naturel, a annoncé dimanche le ministre de l’Economie du pays, dans un contexte d’inquiétudes concernant une pénurie d’approvisionnement imminente après que la Russie a réduit les livraisons de gaz à l’Europe cette semaine.

Cette décision faisait partie d’une série de mesures, y compris de nouvelles incitations pour les entreprises à brûler moins de gaz naturel, annoncées par l’Allemagne alors que l’Europe prend des mesures pour faire face à la réduction de l’approvisionnement énergétique de la Russie.

Depuis que les pays européens ont imposé des sanctions pour punir Moscou à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février, la Russie a réagi en coupant l’approvisionnement en gaz de plusieurs pays européens. La semaine dernière, le géant russe de l’énergie Gazprom a également réduit les flux via le gazoduc Nord Stream, une importante liaison sous-marine qui transporte du gaz directement vers l’Allemagne.

Gazprom a blâmé les problèmes de maintenance pour les réductions, mais les dirigeants européens ont qualifié cette décision de tactique politique du président Vladimir. V. Poutine de Russie.

« La situation est grave », a déclaré dimanche Robert Habeck, le ministre de l’Economie qui est également vice-chancelier de l’Allemagne, dans un communiqué, exposant les mesures qui seraient prises pour s’assurer que davantage de gaz soit disponible pour être détourné vers le stockage afin que le pays ait assez pour passer l’hiver. Il s’agit notamment de remettre en service des centrales au charbon qui avaient été réduites pour réduire les émissions de carbone, bien que la déclaration ne précise pas combien de centrales seraient touchées.

« C’est amer, mais il est tout simplement nécessaire dans cette situation de réduire la consommation de gaz », a déclaré M. Habeck, membre du parti écologiste des Verts. « Les réservoirs de stockage de gaz doivent être pleins d’ici l’hiver. C’est notre priorité absolue.

L’Allemagne dépend fortement des importations d’énergie en provenance de Russie depuis des décennies. L’année dernière, les importations russes représentaient 55% de l’approvisionnement en gaz naturel du pays. Mais après l’invasion de l’Ukraine par Moscou le 24 février, Berlin a commencé à acheter du gaz à la Norvège, aux États-Unis et aux Émirats arabes unis, réduisant ses achats à la Russie d’environ 20%.

Le gouvernement a néanmoins insisté sur le fait que le gaz russe sera nécessaire pour s’assurer que les réservoirs de stockage seront remplis à au moins 90% d’ici novembre – conformément à une loi adoptée plus tôt cette année pour assurer un approvisionnement suffisant en gaz naturel, qui est utilisé en grande partie pour le chauffage et la fabrication. Un tiers des foyers allemands sont chauffés au gaz naturel, alors qu’il n’est utilisé que pour environ 15% de toute la production d’électricité.

Une loi permettant un retour à l’utilisation du charbon dans la production d’électricité devrait être adoptée le mois prochain. D’ici la fin de l’été, un modèle devrait être en place qui permettrait aux entreprises de mettre au enchère du gaz, dans le cadre des efforts visant à encourager le secteur industriel allemand à réduire sa dépendance au carburant.

La semaine dernière, le puissant lobby industriel allemand, la Fédération de l’industrie allemande, a déclaré que les entreprises passaient déjà au charbon, dans le cadre des efforts visant à rendre plus de gaz naturel disponible pour le stockage. Beaucoup ont également cherché des sources d’énergie alternatives et plus durables, a-t-il déclaré, tout en soulignant que de telles transitions prennent du temps.

Le gouvernement allemand a récemment appelé les citoyens à réduire leur consommation d’énergie à la lumière de la situation tendue de l’approvisionnement.

« C’est évidemment la stratégie de Poutine de nous rendre peu sûrs, de faire monter les prix et de nous diviser », a déclaré M. Habeck. « Nous ne permettrons pas que cela se produise. Nous nous défendrons avec détermination, précision et réflexion. »

Awin