Home » Actualités » « Ils sont venus dans l’obscurité » : la violence des colons s’intensifie en Cisjordanie

« Ils sont venus dans l’obscurité » : la violence des colons s’intensifie en Cisjordanie


« Depuis le 7 octobre, le soldat est venu s’asseoir sous cet arbre. Et ils ont mis le drapeau israélien ici. Et à l’heure actuelle, si nous essayons de franchir 10 mètres, le soldat se mettra à courir, nous poursuivant pour revenir ici. Et si nous disons : « C’est ma terre », ils commencent à filmer en direct. Depuis les attaques du Hamas du 7 octobre dans le sud d’Israël, la violence contre les Palestiniens en Cisjordanie occupée s’est intensifiée. Les colons israéliens extrémistes ont été enhardis dans ce que les Palestiniens disent être un effort accru pour s’emparer de leurs terres avec le soutien de l’armée israélienne. Le 13 octobre, le cousin de Sami Hourani, Zacharia al-Adara, a été blessé par balle par un colon israélien dans le village palestinien d’at-Tuwani. Cela s’est passé à une centaine de mètres de la maison de Hourani. « Le colon tenait une arme à feu et il était clairement en civil et il se dirigeait vers mon village, il attaquait une maison. Le colon s’est mis à marcher vers Zacharia et lui a tiré dessus. Zacharia est depuis le 13 octobre à l’unité de soins intensifs de l’hôpital. Et le plus effrayant maintenant, c’est de savoir si ce sera la nouvelle réalité qu’ils veulent faire après la guerre. Depuis le 7 octobre, l’ONU a enregistré plus de 280 attaques de colons en Cisjordanie occupée, ouvrant le feu sur des villageois palestiniens, détruisant leurs terres agricoles et incendiant leurs entreprises et leurs maisons. Selon les observateurs, ces attaques s’inscrivent dans le cadre de la campagne d’expansion des colonies. « La maison fermée est ici devant nous. Ici se trouve le village de Tuba, et là-haut, il y a la colonie de Ma’on. En Cisjordanie, plus de 700 000 Israéliens vivent dans des colonies que la plupart des pays du monde considèrent comme illégales. L’armée israélienne dit qu’elle prend la violence très au sérieux et qu’elle a pris des mesures pour appréhender les responsables. Cependant, les groupes de défense des droits de l’homme affirment que les arrestations sont rares et que des soldats ont été vus en train d’accompagner des colons lors de certaines attaques, y compris l’homme qui a tiré sur al-Adara le 13 octobre. Zvi Souccot est membre du Parlement israélien et représente le parti sioniste religieux d’extrême droite. Il est devenu une voix de premier plan dans le mouvement pour l’expansion des colonies israéliennes. Souccot a commencé à faire la une des journaux il y a plus de dix ans en tant que membre de la jeunesse des collines, de jeunes Israéliens qui squattaient des zones de Cisjordanie dans l’espoir de revendiquer la terre pour d’éventuelles nouvelles colonies. En 2012, l’Agence de sécurité israélienne l’a accusé de mener des activités secrètes et violentes contre les Palestiniens, et il a été temporairement interdit d’entrée en Cisjordanie. Mais après le 7 octobre, le Premier ministre Benjamin Netanyahu l’a nommé à la tête d’un comité chargé des questions de sécurité dans le territoire. Journaliste : Qu’est-ce qui a changé pour vous après les attaques du Hamas du 7 octobre ? Journaliste : Condamnez-vous les actes de violence commis par les colons israéliens contre les Palestiniens ? Mais pour les Palestiniens, cette revendication de la terre signifie déplacement. Rien qu’au cours des sept dernières semaines, l’ONU affirme que plus de 1 000 villageois ont été forcés de quitter leurs maisons en raison de la violence des colons en Cisjordanie. Dalal al-Awad et sa famille sont des agriculteurs d’un village appelé Tuba. Ils ont survécu à de multiples attaques de colons qui leur ont dit de partir. Pour l’instant, la famille n’a pas d’autre choix que de faire ses valises et de déménager dans les collines tous les soirs, en dormant dehors, loin de chez elle.